Festival Les Intergalactiques - Double Séance - Japon Extrême

le Samedi 23 avril 2022

MJC Monplaisir - Lyon

Affiche Festival Les Intergalactiques - Double Séance - Japon Extrême

De la collection vidéo Guinea Pig (1985) à la vague Sushi Typhoon des années 2010, en passant par les mangas horrifiques de Junji Hito, la fiction pop japonaise regorge de fictions extrêmes et outrancières, où s’entremêlent sans la moindre retenue monstruosité, gore, sexe et violence. L’art de la provocation semble chose courante au pays du soleil levant.

Programmation

TETSUO : THE IRON MAN
de Shinya Tsukamoto | 1988 / 1h07 / Japon
Avec Tomorowo Taguchi, Renji Ishibashi, Naomasa Musaka.
Séance présentée par Julien Sévéon.
Un homme qui s’entaille profondément la cuisse et insère une tige filetée dans la blessure. Trouvant ensuite des vers dans la blessure, il s’enfuit et est heurté par une voiture. Le conducteur se débarrasse du corps. Le lendemain, le conducteur constate qu’un morceau de métal sort de sa joue. Poursuivi dans le métro par une femme dont le corps est envahi par le métal, il se métamorphose peu à peu.

REDLINE
de Takeshi Koike | 2009 / 1h42 / Japon
Avec Tomorowo Avec Kanji Tsuda, Takuya Kimura, Yû Aoi
Séance présentée par Yoan Orszulik.
La course de voitures clandestines la plus difficile et la plus mortelle de l’univers vient de commencer ! Pour remporter la finale, JP et Sonoshee affrontent les conducteurs les plus fous dans leur impressionnant véhicule lourdement armé et filant à toute allure. Qui survivra et remportera la victoire ?

Cette double programmation dans le cadre du Festival Les Intergalactiques est apparue comme une formidable opportunité pour organiser, en ouverture de la soirée, un débat avec d’éminents spécialistes, histoire de comprendre les tenants et les aboutissants d’une telle inclinaison pour le trash.

Il s'agira d'un riche débat, à coup de mise en perspective historique et de mise en lumière de spécificités culturelles, le tout agrémenté d’anecdotes truculentes. Un autre monde va s’ouvrir à vous, et vous n’en reviendrez pas indemne.

partager sur :