Alley Cat est un jeu vidéo préhistorique conçu par le game designer Bill Williams des studios SynSoft et commercialisé en 1983 sur Atari 800 et en 1984 sur compatible PC. Le joueur contrôle un chat de gouttière dont le but est de s'introduire chez les gens pour y commettre des méfaits, tout cela motivé par son amour Felicia, petite minette inaccessible et reconnaissante !

56, 448 bytes d'amour

La version Atari 800, au format disquette et cassette, est en 16 couleurs. La version PC, publiée par IBM, a été conçue pour tourner sur PC DOS ou MS-DOS en 320x200. Elle affiche  fièrement quatre couleurs simultanément à l'écran parmi : noir, blanc, cyan, magenta, rouge, vert, jaune et bleu. La musique et les bruitages utilisent le PC speaker. 

Le jeu est parfois considéré par les nostalgiques comme l'un des plus grands de l'époque CGA. Pour les amoureux des chats, il est carrément considéré comme le plus grand jeu de tous les temps devant Zelda.

Le monde de ce chat de gouttière est une allée désolée ou règnent les poubelles et l'insécurité. Modèles d'ascension sociale, notre petit chat aura à coeur d'escalader l'austère pallissade pour s'introduire dans les appartements où il devra accomplir des exploits (l'oiseau en cage, l'aquarium, le fromage géant, la bibliothèque) en évitant d'être chassé par le balais du bourgeaois et ainsi faire la preuve de sa bravoure auprès de la douce Felicia qui lui apportera amour, confort (et une portée de petit châtons ?)

En cas de victoire à une épreuve, le joueur retourne dans la rue et s'il parvient une nouvelle fois dans un appartement, ce sera cette fois pour chercher un baiser de sa belle Felicia. Dans cet écran, le joueur doit escalader sept plates-formes constituées de cœurs alignés sachant que le chat ne peut pas marcher sur un cœur brisé. Des Cupidons entourent la fenêtre de jeu et tirent des flèches en diagonale. Elles modifient l'état des cœurs en passant dessus.
Il y a un rival-chat par plate-forme. Il en apparaîtra si le joueur prend trop de temps. Toucher un chat ou une flèche fait tomber d'une plate-forme à la verticale. Le chat, arrivé sur la dernière plate-forme, doit embrasser la chatte présente sur celle-ci pour gagner le niveau.

Vous commencez le jeu avec trois vies que vous perdrez facilement ! soit en étant attaqué par un chien, soit en étant éléctrocuté dans l'aquarium, soit en étant mordu par les vilaines mendibules de l'araignée de la bibliothèque, soit en vous prenant sur le coin des moustaches un projectile lancé par un voisin grincheux. On gagne une vie par niveau passé, ce qui n'est pas chose aisée croyez moi ! 

Le jeu comporte quatre degrés de difficulté (Kitten, House Cat, Tomcat, Alley Cat). Chaque niveau reprend le même schéma expliquée ci-dessus. Seule la difficulté est accrue avec des allées venues de chiens plus fréquentes, moins de poubelles pour sauter la palissade, moins de vêtements sur les fils auxquels s'accrocher...

Rudimentaire me direz vous ? toujours est-il qu'on se prend vite au jeu !

à lire aussi

si ce jeu vous intéresse...

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous