James Houston - l'homme orchestre au vieux matériel informatique

Loin des formations habituelles guitare, basse, batterie, synthé, James Houston a choisi de créer des orchestres beaucoup plus dans les goûts des vieux rétrogrades que nous sommes. Des Sega Megadrive, Commodore 64, des lecteurs de disquettes ou autres vieilles imprimantes, accompagnent ici le jeune artiste Julian Corrie qui interprète Polybius au milieu de ces vieilles machines. Brillant !

Alors que pour Bob Dylan, il suffit d'une guitare, d'un harmonica et d'une vieille chaise, pour James Houston, un artiste de Glasgow, c'est plus compliqué. Le Line-up de ce bref morceau intitulé Polybius* interprété dans une piscine à sec par Julian Corrie, est un savant bricolage à la Mac Gyver qui laisse pantois.

Imaginez le son nostalgico-retro que peuvent faire plusieurs Megadrive, un Commodore 64, des lecteurs de disquettes et des imprimantes pilotées en midi et vous saurez à quoi ressemble ce morceau tout en douceur.

Coutumier de ce genre d'exercice, je vous invite à découvrir une autre vidéo, tout aussi intéressante. Il s'agit du clip du titre Big Ideas qui est une version de Nude de Radiohead, interprétée par des ordinateurs vintages

L'orchestre se compose ainsi d'un Sinclair ZX Spectrum aux guitares, d'une Epson LX-81 Dot Matrix Printer à la batterie, d'une HP Scanjet 3c à la basse et de toute une collection de vieux haut-parleurs

Polybius, le jeu qui rend fou

Polybius est le nom d'une borne d'arcade qui serait apparue dans les salles américaines (à Portland précisément) en 1981. La légende veut que ce jeu "qui rend fou", inspiré du shoot vectoriel Tempest, aurait provoqué chez les joueurs des insomnies, cauchemards, des migraines et auraient causé des suicides. A ceci s'est ajouté des théories conspirationistes relatant la présence d'hommes costumés venant recueillir les données des machines. Autant de faits qui n'ont pu être démontrés.

Peut être un jour parlerons nous sur Rom Game de cette mystérieuse légende urbaine...

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous