The Eternal Castle - la pépite CGA arrive sur Nintendo Switch !

Avec sa palette CGA, The Eternal Castle fait une révérence appuyée à la sévérité esthétique qui régnait dans le jeu vidéo de papa. Loin d'être austère, le titre disponible aujourd'hui sur Switch n'oublie pas d'apporter un dynamisme et un univers sonore bien d'aujourd'hui.

Si vous vous référez à notre article de janvier 2019, vous comprendrez que l'arrivée de The Eternal Castle sur l'eShop de la Nintendo Switch a de quoi nous réjouir. Non pas que nous ayons forcément une dent contre les graphismes mignonnets d'un Animal Crossing, mais la sévérité de la palette CGA sied mieux à l'ADN de votre serviteur, élevé dès son plus jeune âge aux mamelles d'un PC 1512 caractériel.

Comme on vous le disait à l'époque, en plus d'être sérieusement beau, The Eternal Castle est un gros mytho. Contrairement à ce qu'il affirme, il n'est pas le remaster d'un jeu DOS disparu dans les limbes. Vous ne trouverez en effet nulle trace de ce titre de 1987 dans les manuels d'histoire car Leonard Menchiari, Daniele Vicinanzo et Giulio Perrone se sont livrés à un exercice de style extrèmement réussi.

Dès les premiers instant du jeu,  votre Switch sera prise au piège avec une fausse invite MS-DOS changeant de répertoire, chargeant des ressources et exécutant un ETERNAL.EXE très évocateur.

Il n'y a pas une seule séquence du jeu qui utilise plus de quatre couleurs à l'écran. A la manière d'un Save me Mr Tako ou d'un Return of the Obra Dinn  les développeurs ont su magnifier une palette anachronique en alternant les teintes (Roses, bleues, rouges, jaunes, vertes...) avec brio tout en gardant assez de visibilité pour que vous puissier diriger votre personnage sans cligner des yeux.

Résolument moderne dans sa conception, le jeu n'est pas seulement délicieux visuellement et bénéficie aussi d'une bande son synthwave extrêmement compressée qui fera oublier les crachats de nos vieux speakers. Quant aux animations, elles évoqueront moins une production des années 80 qu'un clip de Carpenter Brut ou Perturbator.

Attention toutefois, le jeu vendu 15€ sur l'eShop est également disponible sur Steam pour 2€69 seulement...

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous