The Eternal Castle - CGA, c'est plus fort que toi !

S'il prétend être le remaster d'un jeu de 1987 disparu dans les limbes, The Eternal Castle est surtout une révérence faite à la sévérité qui régnait alors dans le jeu vidéo. Palette CGA austère, difficulté punitive et parfois outrancière... ceux qui connurent cette époque apprécieront l'hommage...

Ne cherchez pas The Eternal Castle dans les encyclopédies, ce jeu n'existe pas. Et pourtant, Leonard Menchiari, Daniele Vicinanzo et Giulio Perrone prétendent que leur dernière production est le remaster d'un jeu DOS qui aurait sévit autour de l'an de grâce 1987 : un jeu de plateforme cinématographique inspiré de Another World ou Flashback, et dont la sévérité de la palette CGA n'aurait pas d'égale.

Non. The Eternal Castle qui sortira le 5 janvier sur Steam, est plutôt un exercice de style, un hommage poignant pour celui qui a comme moi usé ses yeux à l'écran d'un PC 1512. Avant l'avènement du VGA, notre monde, pourtant dominé de rose et de bleu, était impitoyable et fabuleux ! je me revois dans la jungle de Bob Morane, fonçant tête baissée dans des pièges mortels sans le moindre didactitiel. Et ne me décourageant jamais !

Avec talent et non sans une certaine élégance, les développeurs ont su magnifier cette palette anachronique dont ils alternent les teintes (Roses, bleues, rouges, jaunes, vertes...) avec brio, marchant ainsi sur les traces d'un Save me Mr Tako ou d'un Return of the Obra Dinn.

Du coté de la bande son, la musique synthwave extrêmement compressée fera oublier les crachats de nos vieux speakers et les animations feront ressembler le jeu moins à une production des années 80 qu'à un clip de Carpenter Brut ou Perturbator. Et cette esthétique vous donnera un sacré goût de reviens-y, d'autant que chaque niveau, bien que scripté, est truffé d'événements aléatoires. Et sans temps de chargement s'il vous plaît !

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous