Goldofuck Finger Ring - Goldorak se vend bien !

Samedi à Drouot, les nostalgiques de la pop culture s’étaient déplacés nombreux, à l’invitation de la Maison de ventes Boisgirard – Antonini, pour le programme Made in Japan 1960-1980 ; l'occasion de disperser une importante collection française de merchandising et de jouets à l'effigie du célèbre robot de combat Goldorak.

La plus haute enchère, 9 750 € frais compris, s'est portée sur un bijou de l’artiste PIMAX, Goldofuck Finger Ring (que l'on ne me demande pas à quoi sert vraiment cette bague !), bague en or massif ornée de trois diamants.

Le lot vedette, la soucoupe de Goldorak, a bénéficié d'un coup de marteau à 7 000 € frais compris. Ce vaisseau, qui fut exclusivement distribué au Japon par le fabricant Popy, est rarement référencé dans des collections européennes.

Goldorak toujours, avec un manège motorisé, circa 1970, ou une figurine Jumbo Machinder dans sa boîte d'origine, adjugés respectivement 5 250 € et 2 875 € frais inclus.

La vacation proposait également un ensemble de celluloïds de production, permettant de pénétrer les secrets de fabrication d'un dessin animé. Un celluloïd original de 1982 figurant Albator, issu des studios TOEI ANIMATION, a été adjugé 1 875 € frais inclus.

Au registre des memorabilia, à noter les 375 € frais inclus obtenus par une bombe aérosol Smylex du film Batman de Tim Burton. Il s'agit d’une fabrication spéciale destinée à la scène mythique dans laquelle le Joker vante sa gamme de produits toxiques dans une publicité. 

Bref, qu'on ne me dise pas que c'est la crise, les gens ont de l'argent... à moins que les Geeks fassent partie d'une caste friquée en France...

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous