Agartha - le jeu décongelé de la Dreamcast est disponible !

Ça y est ! à peine sorti du congélo, la démo du dernier chantier du studio No Cliché de Frédéric Raynal, Agartha, est disponible aujourd'hui en téléchargement et jouable !

On peut être très reconnaissant envers Laurent C (aidé de Pierre Patrick et Pinto da Fonseca) qui a tenu ses promesses en temps et en heure ! Lui qui s'était approprié le code d'Agartha et avait annoncé vouloir le publier le 15 janvier avec l'accord de Frédéric Raynal vient d'effectivement le rendre disponible en téléchargement sur ce lien.

Fin du mystère ! Vous pourrez donc enfin faire l'expérience de cette démo exclusive qui était destinée à l'E3 2000. Attention toutefois, comme nous vous l'indiquions dans une news précédente, il ne s'agit pas d'un jeu complet. Mais qu'à cela ne tienne ! ces petits morceaux du jeu auront, après tout ce temps, une valeur inestimable aux yeux des fans de la Dreamcast !

à lire aussi : Agartha - un Hibernatus de la Dreamcast bientôt décongelé !

à part marché on ne peut pas faire grand chose. Il est possible d utilisé la lampe torche et le gun, parcourir l inventaire et tester divers option du debug menu secret. On peut également voire quelques pnj en action - Laurent C

à lire aussi : La Caz Retro plonge dans le noir avec Alone in the Dark

Agartha n'était donc pas un vaporware, et les photos dévoilées dans les magazines de la fin des années 90 n'étaient pas ces scènes pré-rendues et injouables que certains ont bien voulu nous faire croire...

à lire aussi : Alone in the Dark selon rEdrUm et Guillaume Verdin

Agartha - l'histoire d'un retour

Agartha fut annulé lorsque SEGA annonça la fin de production de la console en 2001. Cet événement fut fatal au studio de Frédéric Raynal,  No Cliché, qui fit faillite assez rapidement. Agartha, le jeu qui devait succéder à Toy Commander,  resta dès lors dans les placards jusqu'à l'été 2017 où il fit une brève apparition sur eBay sous la forme de GD-ROM, prouvant ainsi qu'il avait bien franchi le cap du concept, et qu'une version jouable de l'aventure de No Cliché (studio de développement constitué d'anciens membres ayant travaillé sur les Alone In The Dark ou encore Little Big Adventure) était rangée quelque part...

A l'origine, l'intérêt de ce Survival Horror devait résider dans le lien unissant le joueur à son avatar. Le jeu devait obliger le joueur à faire des choix moraux pour l'emmener dans divers scénarios basés sur ses décisions. Avec ce personnage de Kirk qui oscille entre le bien et le mal, le but était pour Raynal de faire peur au joueur "avec ce qu'il doit faire pour atteindre son but avant même qu'il n'ait à le faire".

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous