L'erreur que les jeux contemporains continuent de faire avec la musique

Lorsque l'on pense aux jeux de notre jeunesse, un souvenir de bons moments s'empare de nous. Prenons le loto des odeurs par exemple : les odeurs synthétiques de citron et de menthe vous rappellent les après-midis avec les copains à sentir toutes ses petites boites blanches. Ou encore le poker. Rien que le bruit des cartes et il vous revient des parties endiablées avec vos amis ou votre famille à parier sur des haricots, ou bien vous repensez à toutes ses scènes de poker mythiques qui ont marqués les films et séries de votre adolescence. Les jeux d'antan ont cette capacité à s’imprégner en nous, et il est difficile pour les générations actuelles de comprendre ce lien. 

Les gamers nés dans les années 1970 et 1980 disent souvent que les jeux vidéo d’antan était fondamentalement plus amusants, voir même franchement « meilleurs » que les jeux édités aujourd'hui. Pour les nouvelles générations qui n'ont pas connues la 8 BIT, cela peut faire bien rire. Pour les « anciens », il y a quelque chose de spécial qu'ils n'arrivent pas à expliquer, au-delà du plaisir retro des pixels. Peut-être est-ce la présence trop importante aujourd'hui de micro-transactions, d'histoires segmentées, de bonus de pré-commande et l'idée d'un jeu qui soit une « plateforme de contenu » qui peut les rebuter... ou peut-être que c'est tout autre chose. 

Faisons un test. Essayez de fredonner le thème de jeu vidéo le plus emblématique auquel vous pouvez penser. Avez-vous senti venir à vous MarioZelda Mortal Combat ? Peut-être Halo ou Uncharted?

Et oui, la réponse se situe peut être dans la musique. Ces jeux qui ont marqué l'histoire et datent, en général, de plus d'une décennie, sont ceux qui nous ont le plus marqué, et ils ont presque toujours une mélodie inoubliable. De ce constat, on peut souligner un manque étrange de thèmes vraiment mémorables dans les jeux créés aujourd'hui. Oui, nous avons des musiques très travaillées qui permettent de franchement rentrer dans des ambiances (zombie, courses, aventure, mystère...), mais où sont les thèmes entêtants ?

Hollywood a aussi décidé de s'éloigner de cette considération. Une série d'essais vidéo initiée par « Every Frame a Painting » montre à quel point quelque chose d'aussi monolithique et historique que l'univers cinématographique de Marvel a très peu d'impact sur son empreinte sonore. Essayez de demander à des passants de fredonner un thème Marvel et vous pourriez tomber sur un type se souvenant vaguement du thème de la 1ère formation Avengers, ou, à la limite, le thème du logo Marvel édité sur leurs films depuis 2016.

En fait, à moins que vous n’écoutiez fréquemment ces accords et leitmotivs qui composent ce qui pourrait être acquis comme « des thèmes de personnages », ils n'ont pas la même présence qu'un thème comme Star Wars. Cette franchise dont le statut historique et actuel fait partie de sa personnalité et de son impact culturel comme les personnages et l'univers lui-même.

Et pourtant... Même The Force Awakens et The Last Jedi sous-utilisent gravement le légendaire compositeur John Williams, en plus de quelques scènes clés. Est-ce que la mode d'aujourd'hui va au « less is more » ou est-ce qu'on a vraiment juste moins ?

Personne ne peut pointer vers les raisons exactes de ces évolutions musicales. Peut-être que c'est un reflet de la façon dont la musique en tant qu'entité a un peu perdu de valeur avec le téléchargement illégal, ou plus simplement les différences de préférences des consommateurs... Mais les jeux vidéo ont également dévié des thèmes au premier plan de leur présentation ou de leur identité. On peut penser à certaines évolutions positives, comme Uncharted 4 reprenant son propre thème dans un sens plus mature et Overwatch plaçant un hit assez lisse et entraînant sur son menu principal. Mais ce dernier n'est qu'une petite composition reléguée à une partie non connectée à l'histoire.

En dehors de ces exemples ? Eh bien... Pouvez-vous nommer un thème de jeu emblématique de la génération actuelle ? L'enfer, qu'en est-il de la décennie entière ? Oui, nous avions Skyrim, mais c'était en 2011. Et Fortnite, un des plus grands jeux actuels, n'a presque rien à proposer en matière de musique. Vous avez plus de chances de vous souvenir de la mélodie de la danse d'emote que de ce qui pourrait être considéré comme le « thème » principal de Fortnite, et cela en dit long sur le problème.

Et tout cela est bien dommage, car la musique de jeu vidéo peut vraiment éveiller l'âme. Elle déclenche des souvenirs, des niveaux, des rebondissements et surtout, un gameplay. Quelques coups d'accords sur le thème de Halo et nous sommes de retour à l'attaque du Covenant, lançant une grenade gluante d'un Grunt errant afin de faire sortir peloton entier. Le thème de la légende de Zelda était presque absent de Breath of the Wild - un manque de musique de qualité a été noté comme l'un des seuls négatifs du jeu - jusqu'à ce qu'il contribue à l'une des séquences les plus phénoménales.

La question doit donc être posée : pourquoi Hollywood et les jeux en général ont-ils apparemment abandonné le pouvoir de la musique ? Si l'odeur nous aide à nous souvenir des événements passés, la musique est juste derrière. Nous connectons l'audio au visuel chaque fois que le premier mérite d'être écouté, et bien que la majorité des nouveaux jeux tiennent à avoir des partitions et des bandes sonores solides, hilarantes et magnifiques, ils ne sont rien comparés à un thème unique, mémorable et englobant comme ceux des plus grandes franchises.

à découvrir aussi

l'actualité #retrogaming ne s'arrête pas là

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous