Le retrogaming révise sa grammaire sur les genoux de la PS1 et la Saturn...

Quelques arrivées récentes de jeux et compiles horrifiques semblent vouloir imposer les résolutions basses et les polygones de la Playstation dans le paysage retro, quitte à faire saigner quelques nez...

"Mais quelle est donc cette diablerie ! Qu'est-ce qu'ils sont en train de faire à mon retrogaming tout mignon et tout propre ?!! non !! le retro ne se limite qu'aux pixels et aux couleurs à la Mario, un point c'est tout ! certainement pas à ces satanés polygones de la Playstation..." 

A ceci on pourra aisément retorquer que tu le veuilles ou non, les temps changent et que de génération en génération, l'esthétique de ce que l'on appelle "retrogaming" s'élargira de plus en plus. J'en veux pour preuve la récente édition de Virtua Racing dans la collection SEGA Ages de la Switch, suivie de près par un Formula Retro Racing fortement inspiré des polygones de Yu Suzuki, ou encore les rééditions de jeux FMV comme Night Trap.

Autre signe que les temps changent et qu'on va bientôt tous mourir, l'esthétique propre à l'époque de la Playstation semble elle aussi sur le retour, le plus souvent associée au genre horrifique. C'est notamment le cas de Haunted PS1 Demodisk 2020, une formidable compilation de survival horror dont les 17 démos semblent venir tout droit de 1995. Ce billet gratuit est à télécharger sur itch.io et il vous offrira un voyage très loin de l'ère 8 et 16 bits et des musique bloopy bip. Ceux qui ont déjà tenu entre leurs main un CD de démonstration de la SEGA Saturn le savent : rien n'a plus de charme qu'une interface en 640x480 mal branlée, surtout en textures ultra-basse résolution...

Extrêment évocatrice également sera sans aucun doute la sortie aujourd'hui même d'un jeu typique de l'ère Playstation. Et devinez-quoi ? c'est un jeu d'horreur ! Vendu 6€ sur l'eShop de la Switch, Blood Breed aura certes peu de choses à offrir avec ses 288 Mo de données, à moins que le jeu de Cool Small Games ne soit finalement que le cheval de Troie d'une invasion à grande échelle...

Bref,  avec son air aussi déglingué qu'un pull de Kurt Cobain, le retrogaming des années 2020 est en train de pogoter dans les pixels de papa et même si ça fait bobo au début, ça fera du bien à tout le monde !

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous