Cartouches Atari d'Alamogordo - de la poubelle au musée, en passant par Ebay

Avant de publier prochainement sur notre site ce qui sera le dernier article relatant cette légende urbaine démasquée, petit coup d’œil sur ce que deviennent les fameuses cartouches Atari qui furent déterrées dans la décharge d'Alamogordo en avril dernier.

Après la chasse au trésor, la chasse aux trésors...

Voilà, nous en sommes aux derniers sousbresauts d'une histoire vieille de presque 40 ans et la façon dont elle se termine a déjà longuement été abordée dans notre article du 24 avril 2014.

Aujourd'hui, nous nous contenterons de relayer l'info aux collectionneurs et autres investisseurs du retrogaming. Comme nous vous l'annoncions, une certaine quantité des cartouches déterrées à grand renfort médiatique sera vendue sur Ebay.

800 cartouches feront donc leur apparition sur le site d'enchères et nous surveillerons de très près ces ventes, juste pour voir les sommes indécentes que prendront ces ordures historiques. On imagine déjà les certificats stipulant, analyses géologique à l'appui, que la terre résiduelle se trouvant sur les cartouches provient bien du désert d'Alamogordo...

Ce grand raout aura lieu fin septembre et se prolongera jusqu'à la période de Noël, histoire que les prix gonflent bien. Reste à savoir qui touchera l'argent... et uand on sait que certaines personnes ont d'ores et déjà proposé 500$ le jour de l'excavation, on imagine mal la somme qu'il faudra pour en obtenir une...

Des cartouches entreront au musée

500 cartouches auront quant à elles un destin beaucoup plus digne. En effet, une partie restera dans le giron de la ville d'Alamogordo et l'autre partie sera partagée dans le monde entier par des musées.

Joe Lewandowski, le responsable des fouilles indique d'ailleurs que le Musée de Rome souhaite d'ores et déjà ajouter un exemplaire à sa section jeux vidéo.

Les musées recevront une petite collection de jeux, des contrôleurs, des goodies et des morceaux de consoles découverts dans les fouilles. Il recevront également une série de photos du site d'enfouissement, du transport, ainsi que des entrepôts d'où proviennent les jeux. Bref, tout ce qu'il faut pour que les musées puissent créer leurs propres expositions de la fouille.

Si comme moi vous savez un peu compter, vous constaterez que 500 + 800 = 1300 cartouches. Nous sommes donc bien loin des 14 camions estimés par la municipalité...

pour aller plus loin

vous serez sans doute intéressé par...

Restez dans la boucle !

Et recevez l'actualité retrogaming chez vous